Lettre d’une prof “acrobate” à ses élèves

Lettre  d’une  prof  “acrobate”  à ses élèves 

9 juin 2017

à  mes élèves

cropped-f-141.jpg

« Le nouveau parcours à chercher  est  toujours à l’intérieur de soi-même» , le traceur Sébastien Foucan

 

Mes chers élèves,  même cette année  est  finie et j’éprouve  le besoin  de vous remercier tous.

C’est la deuxième année que je fais,  avec quelqu’ un , différents programmes de français et je souhaite que vous aimiez un peu cette langue qui me passionne beaucoup.

Le sens du  « laboratoire cinématographique »  en langue française a été juste celui de vous sensibiliser  sur les thématiques auxquelles le cinéma français est lié,  en particulier come par exemple celui de l’adolescence, ainsi comme le thème de l’Holocauste et de la invalidité avec un moins connu et extraordinaire « ciné d’auteur ».

Je souhaite que vous ayez compris  aussi un peu plus la grammaire, avec plus de légèreté, même celle la plus difficile.

Avec différents langages artistiques , j’ai cherché de vous faire connaître quelques excellences  françaises , des personnages qui font grande la France et qui exportent l’âme française dans le monde dans différents domaines , de la littérature  au cinéma, à l’économie , à la cuisine , au sport et à l’histoire de ce pays. Par exemple, comme ne pas se rappeler l’histoire de  Sèbastien Foucan avec sa discipline du « parcours » , discipline intense  et totalisante , nait trois lustres environ en France et idée , parmi les autres, par Foucan même et par un autre acrobatique parisien, David Belle ?

Le nouveau parcours à chercher  est  toujours à l’intérieur de soi-même ; seulement quand on  a devant l’obstacle   on peut imaginer comment le sauter ou le contourner , dans une façon qui n’est jamais pareille à la précédente. En ce cas, le Parkour devient à tous les effets  une philosophie de vie , une façon pour s’approprier d’un espace urbain étranger et pas identitaire , en lui donnant du sens et de l’humanité. Une art , celle des « traceurs », qui ne pouvait naître que à l’intérieur  de ces qu’on appelle  « non – lieux ».

Je souhaite de vous avoir fait comprendre et aimer les auteurs et le textes de la littérature française, enrichissant votre vocabulaire  mais surtout  de vous avoir intéressés  à leurs  vies , à leur pensée et à leur façon de penser à un monde meilleur comme avec « Candide ou de l’Optimisme »  de Voltaire.

Vie, Culture et Instruction sont liées entre elles  et les deux dernières vont alimentées tout le temps.

Je souhaite que tout ça vous arrive en manière stimulante, parfois joyeuse et respectueuse pour chacun de vous, sans  jamais vous ennuyer  beaucoup et créant les bases pour vous faire apprécier  en façon nouvelle et agréable cette langue européenne,  encore largement  utilisée , parlée et pas encore en voie de disparition.

On a parlé  de « lecture », aussi bien que de « littérature », en façon très approfondie , grâce au écrivain et  enseignant  Daniel Pennac et je désire conclure  ma lettre avec   ses mots  ,   vous  souhaitant qu’elles vous arrivent  avec  beaucoup d’ affection et  de sympathie :

  «L’homme se construit des maisons parce qu’il sait qu’il est vivant, mais il écrit des livres parce qu’il sait qu’il est mortel. Il habite en bande parce qu’il est grégaire, mais il lit parce qu’il sait qu’il est seul. Cette lecture est pour lui une compagnie qui ne prend la place d’aucune autre, mais qu’aucune autre compagnie ne saurait remplacer. Elle ne lui offre aucune explication définitive sur son destin mais tisse un réseau de connivences entre la vie et lui. Infimes et secrètes connivences qui disent le paradoxal bonheur de vivre alors même qu’elles éclairent l’absurdité tragique de la vie. En sorte que nos raisons de lire sont aussi étranges que nos raisons de vivre. Et nul n’est mandaté pour nous réclamer des comptes sur cette intimité-là.» (“Comme un roman”, Daniel Pennac) 

 

Mes chers élèves,   « la Vie est l’Art de la rencontre »  et comment l’école vient de terminer , cette phrase  est  précise  pour  décrire juste cette situation .

Je vous ai rencontrés est ça a été pour moi une émotion belle et profonde et  je  souhaite  le  même  pour vous.

 

Prof   Stéphanie

 

F 17

 

Le monde de stéphanie – mon blog français

Cannes 2017

Il y  a longtemps que je pense de créer  un blog en français pour beaucoup de raisons , mais la prémière raison c’est l’amour pour cette langue que j’ai hériter de mon père Dodò  d’Aix-En-Provence .

L’image piussante que vous voyez  comme ouverture de mon nouveau blog  est celle de la 70 édition du Festival de Cannes  avec  une Claudia Cardinale  super! Les deux couleurs rouge et or  donnent un contraste trés efficace aux yeux et à l’imagination.

Donc  dans cet  éspace,  je parlerai  de tout ce  qui concerne mon amour pour la France et les Français  et  je chercherai de voir  aussi , raconter  les différences  avec l’Italie et les Italiens pour  eliminer sourtout les nombreux  préjugés encore  existants entre les deux.

Voilà mon  premier video en français  sur La Môme- Edith Piaf :

Je vous embrasse et je vous souhaite un beau tour dans mon nouveau blog  LE MONDE DE STEPHANIE .

Stéphanie

19 mai 2017